1951 – Le réseau Pinetree
Le Canada et les États-Unis signent une entente visant la réalisation du réseau Pinetree, constitué de 33 stations radars situées plus ou moins le long du 50e parallèle, un peu au nord de la frontière canado-américaine. Le rôle de Construction de Défense Canada (CDC) consiste à gérer le processus de passation de marchés auprès des entrepreneurs de construction et des fournisseurs canadiens, tout en assurant la souveraineté et le contrôle des coûts.

1953 – Le programme accéléré de la défense
Au début des années 1950, il devient prioritaire de renforcer les Forces armées canadiennes : on consacre alors quelque 200 à 300 millions de dollars à la mise à niveau et à l'agrandissement des installations du MDN. CDC organise les appels d'offres et supervise les nombreux marchés de la Force aérienne et de l'Armée de terre en fonction des plans et des devis relatifs aux travaux.

1954 – La Ligne du Centre du Canada
À la fin de 1954, CDC est chargée de l'attribution des marchés de construction et de certains marchés de transport en hiver pour le projet de la Ligne du Centre du Canada (une chaîne de radars qui deviendra plus tard une série de huit postes de commande de section à préposé placés à quelque 650 kilomètres de distance, entre lesquels se trouvent 90 postes de détection Doppler sans préposé, placés à quelque 50 kilomètres de distance).

1954 – Le réseau d'alerte avancé (réseau DEW)
Le Canada et les États-Unis conviennent de réaliser un programme expérimental qui, en définitive, deviendra le réseau DEW dans l'Arctique canadien. Le réseau longe plus ou moins le 70e parallèle et s'étend sur plus de 8 046 kilomètres, dont 5 944 au Canada. Les États-Unis paient pour le réseau, mais il a été établi que les entrepreneurs et la main-d'œuvre doivent être canadiens.

1956 – Le pipeline du Nord de l'Ontario
Le pipeline permettant d'exporter le gaz naturel provenant de l'Alberta vers les marchés de l'Est canadien est considéré comme un réseau d'approvisionnement crucial de l'ouest vers l'est. CDC conclut deux ententes avec la Société de la Couronne Northern Ontario Pipe Line (NOPL) : la première pour la fourniture de personnel administratif et de surveillance; la deuxième pour les services de construction et d'ingénierie ainsi que l'aide administrative. En octobre 1958, le pipeline est terminé, en dépit des difficultés liées au terrain, aux roches et à la fondrière.

1961 – L'Experimental Army Signals Establishment (EASE)
Communément appelé le Diefenbunker, le bunker EASE, construit à Carp, en Ontario, entre 1959 et 1961, doit servir à abriter les dirigeants canadiens en cas de guerre nucléaire. Conçue pour résister à l'explosion d'une arme nucléaire de cinq mégatonnes à 1,77 kilomètre de son emplacement, la structure de 9 290 mètres carrés sur quatre étages est entourée d'une couche de gravier de plus de 1,5 mètre d'épaisseur. Exploité par le MDN de 1959 à 1994, le Diefenbunker est transformé en musée et ouvert au public en 1998.

1962 – Le système de commandement et de contrôle semi-automatique d'infrastructure électronique (SAGE)
Le centre de contrôle souterrain du SAGE est construit à North Bay de façon à intégrer tous les systèmes radars et informatiques additionnels, et les opérateurs humains, qui pourraient ainsi coordonner l'éventuelle bataille aérienne qui se déroulerait à vive allure, partout sur le continent en cas d'attaque des Soviétiques. Les officiers du génie construction de l'Aviation royale canadienne (ARC) sont responsables de l'ensemble de la construction, alors que CDC attribue et administre les marchés.

1963 – L'exposition universelle (Expo 67)
Le Cabinet confie à Construction de Défense Limitée la passation de marchés pour l'Expo 67. Le rôle principal de CDC, quant à son importance et à sa durée, consiste à gérer les appels d'offres et les étapes subséquentes des marchés. Entre 1963 et 1967, CDC coordonne 712 marchés, qui totalisent 140 millions de dollars.

1966 – Le Syncrolift d'Halifax
CDC attribue un marché de 4,5 millions de dollars pour la construction de la nouvelle cale sèche Syncrolift à Halifax. Il s'agit d'une nouvelle façon de mettre des navires en cale sèche, conçue expressément pour les nouveaux sous-marins de la Marine royale du Canada.

1967 – Les logements résidentiels à Lahr, en Allemagne
Lorsque toutes les forces de l'OTAN quittent la France, l'ARC quitte également la France pour s'installer en Allemagne. Le bureau européen de CDC doit alors déménager de Paris à Lahr. L'un des marchés attribués par CDC vise le réaménagement de 996 logements résidentiels à Lahr. C'est alors que CDC reprend les rênes de la construction de la Brigade d'armée canadienne en Europe, ce qui lui donne de nouvelles responsabilités à assumer.

Fin des années 1960 – Le Réseau radio supplémentaire des Forces canadiennes (RRSFC)
Le RRSFC est destiné à appuyer les activités liées aux renseignements d'origine électromagnétique et comprend des projets que CDC doit administrer à la station radio navale Bermuda ainsi qu'à Masset, à Gander et à Leitrim. Les travaux exécutés dans le cadre du RRSFC constituent certains des plus importants marchés attribués par CDC.

1970s – BATUS et GATES
On assiste à la croissance de CDC, notamment en raison des engagements du Canada envers l'OTAN au pays. Les projets de construction d'installations d'entraînement destinées aux forces britanniques et allemandes comprennent des marchés totalisant 8,2 millions de dollars pour la construction d'une base et d'un centre d'instruction pour l'Unité d'entraînement de l'Armée britannique Suffield (BATUS), et des marchés de 3,1 millions de dollars pour l'aménagement des installations de l'Unité d'entraînement de l'armée allemande à Shilo (GATES).

Années 1970 – La Mégastructure de Saint-Jean
La Mégastructure de Saint-Jean, au Québec, dont le budget s'élève à 88 millions de dollars, est l'un des plus importants projets de CDC dans les années 1970. D'une hauteur variant entre 5 et 12 étages, elle s'étend sur quelque 130 mètres carrés et comporte des logements, des salles de cours, des salles à manger et des installations d'entraînement physique

1973 – Le Réseau opérationnel stratégique de commutation automatique des messages (SAMSON)
CDC est chargée de l'attribution de marchés relativement au nouveau matériel de communication stratégique, y compris les inspections et le paiement des installations de SAMSON à Penhold, à Halifax, à Borden, à Carp et à la BFC Lahr. Des marchés s'élevant à près de 2 millions de dollars sont attribués en 1974-1975 pour la modification des bâtiments.

1976 – Le programme Aurora
La nécessité d'acquérir un nouvel aéronef de patrouille à long rayon d'action entraîne l'achat de l'aéronef Aurora. De nouvelles installations doivent alors être construites pour accueillir ce type d'aéronef sur les côtes de l'Atlantique et du Pacifique. Le Bureau régional de l'Atlantique de CDC assiste à une augmentation sans précédent de sa charge de travail au cours des années 1978 et 1979.

Années 1980 – Les unités de réparation des navires
Les unités de réparation des navires (URN) sont construites afin d'assurer la réparation, l'entretien et la remise en état des navires de la Marine. Les travaux commencent par la construction de la jetée 2, au coût de 93 millions de dollars, à l'arsenal maritime d'Halifax. Le projet de construction de l'URN de la côte Atlantique et de la jetée 8 prend fin en 1984, tout comme des projets tels que l'aménagement du nouveau bâtiment du quartier général du Commandement maritime, évalué à 15 millions de dollars. Vient ensuite la construction de l'URN de la côte Pacifique. Le projet comprend l'aménagement d'un bâtiment de 9 500 mètres carrés pour les ateliers légers et lourds, ainsi que le déménagement et la démolition d'anciennes structures. À la fin des années 1980, la construction débute; des marchés s'élevant à 49 millions de dollars sont attribués pour l'URN de la côte Pacifique et ses jetées connexes à Esquimalt.

1982 – Le programme Hornet
L'achat du CF-18 Hornet comme nouvel avion de chasse canadien, destiné à réaliser les missions de souveraineté et de défense aérienne au Canada et en Europe, donne lieu à des marchés portant sur la conception de nombreux bâtiments, y compris l'atelier d'entretien polyvalent et le bâtiment abritant le simulateur de vol à Bagotville et à Cold Lake. En Europe, les travaux liés au projet CF-18 comprennent des projets de conversion, ainsi que l'aménagement d'un simulateur de vol et d'un atelier d'avionique. À la fin des années 1980, la construction du CF-18 Alert Complex à Goose Bay marque la fin du projet. Le complexe comprend quatre hangars d'avion simples, ainsi que des bâtiments servant au stockage du matériel et à l'hébergement du personnel d'entretien et des pilotes.

1985 – Le Projet de modernisation du système de la défense aérienne de l'Amérique du Nord (NAADM) et le Système d'alerte du Nord
Le projet NAADM, évalué à 1,5 milliard de dollars, destiné à protéger l'Amérique du Nord contre les missiles de croisière longue portée à vol rasant, prévoit la construction au Canada de 11 stations radars à longue portée habitées et de 36 stations radars à courte portée automatisées et inhabitées. Le premier marché d'envergure est attribué, et la construction débute au cours de l'exercice financier suivant, à la suite de l'attribution de marchés totalisant 98 millions de dollars pour l'aménagement de radars à longue portée à Cartwright et à Saglek sur la côte du Labrador, et à Brevoort Island dans la région est de l'Arctique. L'année suivante, CDC attribue des marchés évalués à plus de 400 millions de dollars pour les services de génie et de construction, en vue de l'aménagement des 36 stations radars à courte portée devant être installées dans l'Arctique.

1988 – Le hangar destiné à la Force aérienne allemande à Goose Bay
Goose Bay devient une base d'entraînement de l'OTAN de plus en plus importante. L'Allemagne et le Canada signent un accord visant à permettre l'entraînement en vol à basse altitude à partir de la base, et l'augmentation des vols d'entraînement fait en sorte qu'il est nécessaire d'aménager des installations de soutien supplémentaires. Des marchés totalisant 31 millions de dollars sont attribués à la fin des années 1980 en vue de la réalisation des trois phases de construction.

1988 – Le Centre d'instruction au combat de Gagetown
CDC attribue un marché à des experts-conseils pour la conception finale du Centre d'instruction au combat de Gagetown, un centre destiné à la Force mobile où aurait lieu l'entraînement des officiers de l'infanterie, de l'artillerie de campagne et de l'arme blindée, ce qui permettrait de réunir en un seul endroit les différentes écoles. Ce projet de 56 millions de dollars commence en 1988. Le centre est achevé et confié à l'Armée de terre en 1992.

1990 – La suppression progressive du Réseau Pinetree et l'assainissement des sites
Le réseau de stations radars est fermé et retiré dans les années 1980. Toutefois, les terrains et les installations d'hébergement sont vendus. CDC, qui a contribué à la création du réseau, participe alors à sa fermeture et à l'assainissement des sites.

1991 – Le retrait de l'Europe
Le gouvernement fédéral annonce le retrait des Forces canadiennes de l’Europe puisqu’il n’y a plus lieu de percevoir l’Europe de l’Est et l’Union soviétique comme des menaces éventuelles. Les bases militaires canadiennes sont fermées, et CDC met un terme à ses activités en Europe. Durant la transition, la succursale européenne de CDC travaille à la préservation des bâtiments afin de rendre les installations au pays hôte. De plus, elle entreprend un examen complet des installations ainsi que des améliorations s’élevant à plus de 350 millions de dollars.

1991 – Les installations de la Force de réserve
CDC participe à la modernisation des installations de la Force de réserve partout au Canada. Des marchés sont attribués pour les travaux de rénovation du dépôt d'approvisionnement militaire à la place Cartier, à Ottawa, un nouveau manège militaire à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, un certain nombre de manèges militaires au Québec, et un nouveau manège militaire à Halton Hills, en Ontario.

1996 – L’Agence de logement des Forces canadiennes (ALFC)
Établie le 1er avril 1996, l’Agence de logement des Forces canadiennes (ALFC) s’est vu confier le mandat de placer tous les logements familiaux sous la gouverne de l'Agence qui rendrait les logements familiaux autonomes. CDC met son expertise en gestion de marchés et de projets au service de l’ALFC.

1996 – Le projet d'assainissement du réseau DEW
Bien que la fermeture officielle du réseau DEW ait eu lieu en 1993, il reste des déchets dangereux sur les sites. Après des années d'enquête et de consultation, un protocole est rédigé en ce qui a trait à des préoccupations environnementales particulières. CDC exécute la totalité du projet et se charge de la gestion environnementale afin de répondre aux exigences du MDN.

2003 – CDC en Afghanistan
CDC commence à apporter son soutien au MDN en Afghanistan. Des employés sont déployés au Camp Julien à Kaboul pour établir un cadre de gestion relatif à la passation de marchés et à la gestion des marchés ayant trait au soutien offert par CDC à l’occasion de la mission. En 2006, les Forces canadiennes se sont déplacées vers la province de Kandahar, plus instable. Le personnel de CDC a fait de même, offrant d’importants services de passation de marchés, de gestion des marchés et de gestion de projet à l’aérodrome de Kandahar et au Camp Nathan Smith. CDC est demeurée à Kandahar jusqu’à la fin des opérations de combat canadiennes en 2011.

2003 – La Citadelle
CDC participe à la restauration de la Citadelle de Québec en offrant son soutien en matière de consultation, d'approvisionnement et de gestion de projet. Le projet de restauration, au coût de 20 millions de dollars, comprend le démantèlement de murs en maçonnerie, des travaux d'excavation, l'installation d'un système de drainage, ainsi que la reconstruction et la remise en état des lieux.

2005 – Le hangar 1 de la 19e Escadre Comox
En raison de son âge et de son état, le hangar 1 de la 19e Escadre Comox est désigné pour la désaffection. Cependant, en raison de la nature de ses matériaux de construction et de son histoire au cours de la Seconde Guerre mondiale, le hangar est considéré comme une ressource historique et un candidat idéal à la démolition écologique, qui prévoit la réutilisation ou le recyclage de tous les matériaux. CDC est chargée de gérer le chantier et d'attribuer le marché de démolition. Le bois de sapins Douglas âgés de 500 ans, utilisé pour construire le hangar, est vendu et réutilisé dans le cadre de projets de construction à Vancouver, à Victoria et à Coquitlam, en Colombie-Britannique. Quelque 400 000 pieds-planches de bois sont récupérés, et ces travaux constituent le plus grand projet de recyclage de la Colombie-Britannique à la fin de l'année 2005.

2007 – Les installations de soutien aux hélicoptères maritimes, 12e Escadre Shearwater
CDC attribue un marché de 99 millions de dollars pour la construction de trois installations de soutien en service aux hélicoptères maritimes de la 12e Escadre Shearwater, en Nouvelle-Écosse. Ce projet prévoit notamment la rénovation et l'amélioration de l'infrastructure en vue d'accueillir les nouveaux hélicoptères CH-148 Cyclone des FC.

2008 – L’opération Tropical Hammer
CDC a déployés des employés en Jamaïque pour aider les ingénieurs militaires canadiens et jamaïcains ainsi que les entrepreneurs locaux à construire des salles de classe, des ateliers et des habitations pour la Force de défense de la Jamaïque.

2009 – L'installation de maintenance de la flotte, BFC Esquimalt
L'installation de maintenance de la flotte (IMF) Cape Breton de la BFC Esquimalt est chargée de la réparation et de la remise en état des navires et des navires auxiliaires. La remise en état de cette installation représente pour CDC un marché colossal, évalué à 250 millions de dollars. Ce projet en plusieurs étapes vise à transformer les 38 ateliers de maintenance de l'IMF en l'un des plus vastes bâtiments fermés situés sur la côte ouest.

2010 – Le projet de regroupement, SFC St. John's
CDC attribue un marché de 117 millions de dollars pour le regroupement des installations du MDN à la BFC St. John's, à Terre-Neuve et Labrador. Le marché englobe la démolition des installations existantes, l'assainissement du site et la construction du nouveau bâtiment, qui permettra de reloger plus de 700 employés de la station. D'une superficie de 28 000 mètres carrés, le nouveau bâtiment de quatre étages comprend des garages pour l'entretien des véhicules, des espaces d'entreposage, une salle à manger et des bureaux. Il est construit conformément à la norme Argent de LEED.

Janvier à avril 2010 – Les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver
CDC appuie les Forces canadiennes, qui doivent fournir un soutien en matière de sécurité pendant les Jeux, en offrant une solution clé en main dans le cadre d'un marché relatif à six installations d'hébergement temporaire situées à des emplacements stratégiques dans l'ensemble de la zone, du Nord de Vancouver à Pemberton (au nord de Whistler), de novembre 2009 à avril 2010. Le projet, d'une valeur de 40 millions de dollars, comprend un ensemble d'installations pouvant accueillir de 200 à 400 personnes. En tout, environ 1 800 membres du personnel des FC peuvent y être hébergés. CDC gère la planification et la mise en œuvre du projet, y compris la préparation et l'entretien du site, les services alimentaires, le déneigement, la collecte des déchets, le recyclage et la démobilisation une fois l'événement terminé.

Mai 2010 – Le programme HELTML - CH-147 Chinook
À la BFC Petawawa, CDC a le marché pour construire l’infrastructure requise pour le programme des hélicoptères de transport moyen à lourd, les nouveaux CH-147 Chinook. Le projet d’installation multifonctionnelle hautement perfectionnée établit un nouveau record quant à l’attribution du plus gros marché dans l’histoire de CDC : 138 millions de dollars.

Janvier 2011 – Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada (CSTC)
CDC àttribut le plus important marché en partenariat public-privé au Canada. Il s'agit d'un projet quinquennal d'immobilisations, d'une valeur de 880 millions de dollars, vise à construire le Projet lié à l'installation à long terme pour le CSTC, l'organisme national de cryptologie du Canada. La nouvelle installation construite sur mesure abrite des bureaux et des locaux à usage particulier et a une superficie de plus de 72 000 mètres carrés.

2011 – La 8e Escadre de la BFC Trenton
CDC participe à la passation des marchés pour les nombreux projets en cours à la BFC Trenton, qui s'inscrivent dans les travaux de modernisation de l'infrastructure de plus de 860 millions de dollars annoncés depuis 2007. La Société gère le projet de 84,7 millions de dollars qui consiste à aménager le hangar d'entretien 1 conçu pour accueillir trois avions CC-177 Globemaster III, un nouveau Centre d'instruction de la mobilité aérienne, un Centre de distribution du matériel, un centre d'hébergement pour l'instruction, un garage pour les services d'électrotechnique, de génie mécanique et de transport, de même qu'une installation de remise en état des aéronefs pour l'Escadron de soutien technique des télécommunications et des moyens aérospatiaux.